La légende de Colas Tcha-Tcha et les fées du Hultai
  • La légende de Colas Tcha-Tcha et les fées du Hultai

La légende de Colas Tcha-Tcha et les fées du Hultai


B-6830 Les Hayons (Bouillon)


Il existe, près du village des Hayons, une roche qui s⤙étend circulairement et dont le sommet forme un plateau appelé Hultai. Cette roche, qui domine toute la contrée et se perd souvent dans les nuages, a un caractère particulier qui explique la prédilection que les fées eurent jadis pour elle.
Il advint qu⤙un pâtre, ayant pour nom Colas Tcha-Tcha, voyant chaque jour dépérir son bétail, faute de nourriture, se hasarda à le conduire sur la pelouse riche et verdoyante du plateau du Hultai.
La nuit qui suivit cette profanation, les fées devaient célébrer une fête en l⤙honneur de Diane, leur déesse favorite.
Il est minuit : à un signal donné, les Fées arrivent de tous côtés, et vont prendre sur le plateau du Hultai leurs places habituelles. Mais à peine en eurent-elles touché le gazon, que des cris de désespoir et d⤙indignation s⤙échappèrent de leurs bouches ; l⤙herbe est foulée, les fleurs flétries jonchent le sol ⤦ Horreur, horreur, mille fois horreur, s⤙écrièrent à la fois toutes les Fées, puis elles s⤙enfuirent jusque sur la plate-forme d⤙un rocher voisin pour y délibérer sur le moyen de tirer vengeance de la profanation de leur sanctuaire.

Les Fées employèrent tous les moyens dont elles disposaient pour éloigner le maudit pâtre de leur domaine chéri, les fantômes, les monstres, la séduction, les caresses mêmes et pourtant rien ne réussit ; Tcha-Tcha ne recula jamais d⤙une ligne.

Voyant l⤙inutilité de leurs efforts, les Fées désespérées se jetèrent dans le ruisseau des Alleines, du haut du Saut des sorcières, pour aller habiter la Blanche Roche, située entre Membre et Bohan. Avant de quitter cette contrée inhospitalière, elles voulurent que l⤙acte de spoliation, dont elles étaient victimes, fut connu de la postérité. Elles tracèrent du bout de leurs baguettes, sur tous les rochers qu⤙elles rencontrèrent, ces caractères cabalistiques, qui se détachent en veinules blanches sur le fond obscur des masses schisteuses.

Le pâtre Tcha-Tcha triompha donc de la puissance des Fées, ce qui lui valut à juste titre une grande renommée aux Hayons ; afin de perpétuer le souvenir d⤙un tel héros, on l⤙enterra au milieu du plateau du Hultai, et l⤙on donna à une roche voisine le nom de Roche à Colas.

Maintenant, au lieu de Fées brillantes, spirituelles et bienfaisantes, le village des Hayons compte quelques bêtes à cornes de plus ; nous demandons si cette localité a gagné au change...

NOTE : Nous trouvons d⤙autres versions dans lesquelles Colas se serait jeté de la roche qui porte son nom, victime de l⤙opprobre publique car les fées, parties, ne rendaient plus de services aux hayonnais.
Une autre version raconte que Colas était le roi des sorciers et organisateur de sabbats. Il fut arrêté et conduit sur le pont de Bouillon pour y être brûlé vif. Dans d⤙autres récits, il est décrit comme un géant.
Toutefois, un de ces auteurs, Frédéric Kiesel, nous dit à propos de cette légende : « ⤦vous pouvez y aller, l⤙histoire doit être vraie puisqu⤙il n⤙y plus de fées dans ce coin-là⤦ ».

(Source: Les Hayons.com)

Top